80% des moustiques naissent et se développent chez les particuliers. Seule l’implication de chaque unionais permettra d’en réduire les nuisances.

Notre proposition pour 2020

Les mesures prises par la Commune dès 2017

• Entretien mécanique des systèmes d’évacuation des eaux de pluie des toitures en terrasse,
• Traitement des toitures en terrasse retenant l’eau à J+5 (5 jours maximum après une pluie)
• Mise à disposition de sable et de pelles au cimetière.

• Installation de nichoirs à chauves-souris.

Les services techniques, des sports et de la piscine, chacun pour ce qui le concerne, assurent la veille/surveillance du territoire pour la lutte contre les points d’eau stagnante à J+5.

Informer sur le rôle de chacun

Devant une centaine d’Unionais réunis dans la Salle de fêtes, le 23 mars 2018, les spécialistes de l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie, ainsi que le professeur Tolou, spécialiste des virus transmis par les moustiques, ont tracé le portait de ce nuisible, et donné des pistes pour limiter sa présence invasive.

Pourquoi ne démoustique-t-on pas ?
Les opérations de démoustication à grande échelle se déploient en cas de suspicion de contamination par l’une des maladies que le moustique tigre est capable de transmettre. Elles répondent à un protocole national très précis, et n’éliminent que les moustiques adultes. Trop souvent utilisés, ces traitements pourraient devenir inefficaces contre le moustique, mais dangereux pour la santé humaine.

Il faut impliquer la population
Le rôle des pouvoirs publics consiste à faire changer les comportements de chacun. Entretenir l’extérieur de son habitation, ranger, vider, couvrir, jeter, autant de gestes qui diminueront les possibilités de gîtes larvaires et élimineront les œufs. L’éradication des gîtes reste la priorité.

Partagez autour de vous !